(TFE) Quand les émotions du passé influent sur le présent

Emy a soutenu, en 2016, son travail de recherche et a obtenu la note de 17,75/20. Elle vous propose de consulter son écrit. Voici le résumé.


Ce travail aborde le sujet de l’émotion du soignant ayant un vécu douloureux.

Lors de ma deuxième année d’étude, j’ai pu constater au travers de mon expérience que les émotions du soignant liées à un vécu douloureux pouvaient être handicapantes dans l’exercice de son métier. En tant que future infirmière, j’ai voulu savoir à quel point cela pouvait mettre le soignant et le soigné en difficulté.

Ainsi, la question de départ de mon travail de fin d’études est : dans quelle mesure les émotions de l’infirmier qui le ramènent à un vécu douloureux influent- elles la relation soignant/soigné ?

En confrontant l’analyse d’entretiens semi-directif effectués auprès d’infirmiers à mes recherches théoriques, j’ai pu conclure que ces émotions peuvent modifier la relation soignant-soigné mais, si les infirmiers assurent la continué des soins, il semblerait qu’il subsiste chez eux une souffrance psychologique.

Cela mène à ma question de recherche : Un accès à des dispositifs officiels, proposés par la structure où l’infirmier travaille, pour faciliter la gestion de ses émotions, l’aiderait à apprivoiser des situations émotionnellement difficiles et à avoir une posture professionnelle plus équilibrée.

Mots clés : Relation soignant- soigné, Emotions, Contre-transfert.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES