(TFE) Vivre la mort

Floriane vous propose de consulter son mémoire sur un thème très paradoxal : vivre la mort, quand expériences et représentations influencent nos prises en charge.


Maurice ABIVEN, médecin humaniste français et créateur de la première unité de soins palliatifs en France, explique que « Le contact permanent avec des crises qui se succèdent et se côtoient dans un même lieu n’est pas sans incidence pour le soignant.». Il questionne également le lecteur : « Peut-on travailler sans souffrir dans un lieu où l’on ne cesse de mourir ? sans vivre ses propres crises ? sans finalement se transformer ? […] Comment chacun concilie-t-il son idéal avec ses limites et celles de l’institution ? Quel rôle jouent les motivations, les idéologies dans la façon de gérer cette souffrance ?». Le « contact » répété ou non à la mort constitue une expérience et l’idéal n’est autre qu’une représentation. Le terme « se transformer » exprime clairement un changement, une influence chez le soignant qui se répercutera tôt ou tard dans sa prise en charge du patient.

Mots clés : soins palliatifs, morts, décès, accompagnement, infirmier, oncologie, …

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES