L’imagerie médicale c’est l’ensemble des techniques d’exploration du corps permettant l’obtention d’images en 2D ou en 3D des différentes structures.


La première application de l’imagerie médicale a eu lieu en 1895, avec l’utilisation des rayons X, par Wilhelm Röntgen. Premier cliché radiographique Les examens d’imagerie médicales sont quasiment incontournables pour affirmer un très grand nombre de diagnostics médicaux. Ils regroupent tous les moyens permettant d’acquérir et de restituer des images du corps humains, à partir de phénomènes physiques tels que les rayons X, la résonance magnétique, d’ultrasons,.. L’informatique a joué un rôle moteur dans les techniques d’imageries en permettant un traitement des images plus rapides par exemple. Les résultats peuvent être sous forme de clichés statiques, d’une animation montrant les mouvements de certains organes, une reconstruction en 3 dimensions, … Voici les différents examens possibles, avec tout ce qu’il faut savoir sur la préparation de l’examen, mais également la surveillance post-imagerie.

La RadiographieL’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM)
La Tomodensitométrie (scanner)Echographie & Echodoppler
Angioplastie et Coronarographie

L’imagerie médicale est censée pouvoir confirmer ou infirmer un diagnostic, mais elle est surtout capable d’informer le patient. N’oubliez pas que derrière un cliché, il y a un individu, un patient, un malade,… et que ces examens sont parfois très stressant pour lui. Certains examens ne sont pas anodins, et présentent des risques. L’accueil, la préparation, les explications sont donc essentielles et nécessaires.


SOURCES

  • Cours personnels IFSI

L’IRM : IMAGERIE PAR RESONNANCE MAGNETIQUE

1- DÉFINITION

L’IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) permet une visualisation précise de multiples tissus (cerveau, coeur, système digestif, système osseux, articulations …). Les coupes obtenues peuvent être en 2 ou 3 Dimensions. Examen fiable utilisé notamment dans la recherche d’AVC, de tumeurs, d’inflammations, d’obstructions de vaisseaux… ou dans la surveillance de maladies telles que la sclérose en plaques par exemple. Cette technique d’imagerie est redoutée par bon nombre de patients. En effet, l’appareil est conséquent, bruyant, fermé,…. Avant de faire rentrer le patient, le personnel paramédical exerçant à l’IRM pose un grand nombre de questions, ce qui peut être parfois anxiogène pour celui qui doit subir cet examen.

2- PRÉPARATION DU PATIENT 

  • Pose d’une Voie Veineuse Périphérique de bon calibre (18 ou 20 G chez l’adulte) si injection de produit de contrast
  • Connaissance de la fonction rénale du patient (Bilan sanguin)
  • S’assurer de la non présence de pace maker (PM), valves mécaniques, prothèses (ATTENTION , il existe des PM passant en IRM : nouvelle génération. Il faut s’assurer d’avoir le carnet de PM dans le dossier )
  • Demander si le patient a eu des éclats métalliques dans les yeux. Attention également aux vernis à ongles/paillettes. La force magnétique est forte et présente à tout moment dans la salle, le moindre bout de métal peut être délétère pour le patient et/ou pour le soignant.
  • Présence du bracelet d’identification sur le patient et le lit
  • Tenue adaptée (casaque par exemple sans pression métallique…)
  • Attention aux électrodes des ECG/Scope qui peuvent contenir du métal
  • Expliquer l’examen et répondre aux interrogations du patient
  • Ne pas entrer dans la salle d’examen avec des objets métalliques (attention aux pinces, paires de ciseaux, clés dans les poches, téléphone,… mais également les cartes de badge /ouverture de portes car elles se feront démagnétiser et deviendront inutilisables)
  • Utiliser des dispositifs médicaux adaptés à l’IRM : bouteille d’oxygène, respirateur, scope, SAP/PSE … (N’utilisez pas votre matériel hormis si il est spécifié dessus qu’il est compatible avec l’IRM sinon il se fera aspirer par la console !! Si vous en disposez, vous pouvez utiliser des cages de Faraday qui protégeront vos SAP/PSE  du champ magnétique)
  • Il est aussi possible qu’une prémédication/sédation ait été prescrite au patient avant l’examen. Ne l’oubliez pas, et surtout, surveillez les effets secondaires.

3- L’EXAMEN

Image cérébrale d’IRM en coupe latérale

  • Examen long (environ 30 minutes voir 1 heure)
  • Le patient doit rester immobile durant toute la durée de l’examen
  • Proposer des bouchons d’oreilles afin d’atténuer le bruit et ainsi le stress du patient
  • Examen totalement indolore (l’injection du produit de contraste peut être inconfortable pour le patient)
  • Surveillance du patient (possibilité de communiquer avec lui depuis la pièce de contrôle)

4- LA SURVEILLANCE

  • Hydratation (IV ou PO) du patient si injection de produit de contraste (élimination rénale)
  • Surveillance de la Voie Veineuse Périphérique
  • Surveillance des Effets secondaires sur prémédication/sédation

Le risque d’accident en IRM

 

 

Image réelle.  Nous vous laissons apprécier  la puissance de la machine en terme de force magnétique.

Télécharger la fiche