L’hématologie est un service où l’on traite les maladies du sang comme les cancers du sang ou les anomalies de la moelle osseuse. On trouve en grande majorité les leucémies, les lymphomes ou encore les myélomes.


Population essentiellement rencontrée

Ces maladies touchent toutes les tranches d’âges de la population : de 18 ans à 65 ans pour les patients nécessitant une greffe de moelle et au delà lors d’un « simple » traitement par chimiothérapie. En dessous de 18 ans, les patients sont traités en hôpital pédiatrique.


Équipe professionnelle essentiellement rencontrée

  • Médecin hématologue
  • Interne
  • Externe
  • Infirmier(e) Diplômé(e) d’Etat
  • Aide-Soignant(e)
  • ASHQ
  • Psychologue
  • Diététicien(ne)
  • Assistant(e) social(e)
  • Kinésithérapeute
  • Socio-esthéticienne
  • Cadre de santé

Cette liste est non exhaustive. Vous pouvez rencontrer, selon les services et habitudes de service, d’autres professionnels de santé, des agents des services techniques…


Soins essentiellement rencontrés

  • Gestion de Voie Veineuse Centrale
  • Gestion de Chambre à cathéter implantable
  • Pose et surveillance de voie veineuse périphérique
  • Prélèvement veineux
  • Préparation et pose de perfusion
  • Préparation et administration de traitement
  • Pose et surveillance de chimiothérapie
  • Pose et surveillance de sonde nasogastrique
  • Electrocardiogramme
  • Soins de bouche
  • Pose et surveillance de transfusion
  • Gestion des aplasies fébriles

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux soins rencontrés.


Traitements essentiellement rencontrés

  • Chimiothérapies
  • Antalgiques
  • Antibiotiques
  • Antifongiques

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux traitements rencontrés


Pathologies essentiellement rencontrées

  • Leucémies aigues (myéloblastique, lymphoblastique)
  • Lymphomes (Hodgkinien ou non, B diffus à grandes cellules)
  • Myélome
  • Aplasie médullaire idiopathique
  • Leucémie lymphoïde chronique
  • Polyglobulie

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principales pathologies rencontrées.


Prérequis

  • Connaitre les différentes lignées issues de la moelle osseuse
  • Connaitre le principe de l’aplasie, du choc septique et la surveillance adéquate
  • Avoir des connaissances sur les règles d’hygiène et d’asepsie : patients immunodéprimés dans des secteurs protégés lors d’allogreffe. Notion des soins en stériles.
  • Savoir faire des calculs de dose et de débit
  • Connaitre les différentes étapes de vérifications avant une transfusion sanguine ou de plaquettes et les surveillances adéquates.
  • Si c’est un service greffeur : connaître la différence entre une autogreffe et une allogreffe. Connaître la notion de GVH pour les allogreffes (réaction du greffon contre l’hôte)
  • Connaitre les risques des chimiothérapies
  • Service avec des soins relationnels importants : patients pouvant être hospitalisés entre 4 à 6 semaines (si ce n’est plus dans le cas de complications d’allogreffe) avec des perturbations dans la dynamique familiale, de l’image de soi (alopécie, amaigrissement,…). Prise en charge oncologique.

Dans tous les cas, l’ensemble de ces notions seront présentes tout au long de votre stage. Ces quelques conseils vous permettront seulement d’être un peu plus à l’aise lors du début de votre stage. N’hésitez pas à interpeller les professionnels de santé s’il y a des choses que vous ne comprenez pas ; mais essayez également de rechercher par vos propres moyens à l’aide des différents outils (ou ressources) à votre disposition dans le service. Nous vous souhaitons un très bon stage.

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS

1- L’UTÉRUS

Organe du système de reproduction composé de deux parties :

  • Le corps de l’utérus
  • Le col de l’utérus

Le col a plusieurs fonctions :

  • Grâce à la sécrétion de la glaire cervicale : lubrification du vagin, protection contre les infections; La glaire cervicale permet également aux spermatozoïdes, au moment de l’ovulation, de se déplacer plus facilement vers l’utérus
  • Rôle dans la grossesse et l’accouchement

2- LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS

Cancer d’évolution généralement lente et de bon pronostic. Il est provoqué par un virus (HPV : Human papilloma Virus) transmis lors de rapports sexuels. Il existe deux types de cancers du col :

  • Carcinome épidermoïde
  • Adénocarcinome

Il y a 5 stades d’évolution :

  • Stade 0 = cancer in situ
  • Stade I = cancer localisé au niveau du col de l’utérus
  • Stade II = envahissement des tissus proches du col de l’utérus
  • Stade III = envahissement des tissus proches ainsi que de la zone pelvienne
  • Stade IV = envahissement des organes proches (métastases)

L’extension de cette tumeur se fera au niveau des organes avoisinants (uretères, vagin, rectum, vessie,….) ; les métastases viscérales sont rares alors que les métastases ganglionnaires sont plus fréquentes.

3- FACTEURS DE RISQUE

  • Infection par le papilloma virus humain (VPH)
  • Rapports sexuels précoces
  • Multiplicité des partenaires
  • Multiparité
  • Tabagisme
  • Utilisation de contraceptifs oraux
  • Infection par VIH, herpès génital, chlamydiose

4-  SYMPTÔMES

  • Saignements (métrorragies) après les rapports sexuels, en dehors des périodes de règles ou après la ménopause
  • Douleurs lors des rapports
  • Pertes blanches
  • Douleurs dans la zone pelvienne ou lombaire

5- DEPISTAGE / DIAGNOSTIC

  • Frottis cervico-utérin sur lequel il sera possible de déceler des cellules anormales.
  • Colposcopie qui permettra de détecter une toute petite tumeur. La colposcopie correspond à l’examen à la loupe binoculaire du col.
  • Bilan d’extension si lésion cancéreuse. Il se fait à l’aide d un toucher vaginal et rectal, d’un scanner abdominopelvien et surtout à l’aide de l’IRM.

Si la tumeur s’est déjà étendue aux organes avoisinants, la patiente pourra présenter une  insuffisance rénale dûe à la compression des uretères ainsi qu’une occlusion digestive.

6- TRAITEMENTS

  • Chirurgie : colpo-hystérectomie (aussi appelée Intervention de Wertheim), hystérectomie, trachélectomie, curage ganglionnaire. La conisation est également possible : elle consiste à enlever une partie du col de l’utérus lors de cancers très localisés.
  • Radiothérapie : externe ou curiethérapie (Mise en place d’une source radioactive directement au niveau de la tumeur. Cette source sera laissée de quelques heures à quelques jours. La patiente séjournera alors en chambre plombée).
  • Chimiothérapie

Les lésions précancéreuses sont traitées par conisation, cryothérapie, laser ou électrochirurgie

Ces traitements peuvent être utilisés individuellement ou associés entre-eux.

7- PRÉVENTION

  • Réalisation de test de dépistage régulièrement (des IST essentiellement)
  • Vaccination depuis 2006 : Gardasil®, Cervarix®
  • Protection lors des rapports   

 

Sources : 

https://www.lesgensqui.fr/hpv/sante/diagnostic/stades-cancer-col-de-l-uterus-3689

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=cancer_col_uterus_pm

https://www.sante-sur-le-net.com/maladies/cancer/cancers-feminins/cancer-col-uterus/

https://www.cancer.be/les-cancers/types-de-cancers/cancer-du-col-de-lut-rus/traitements

http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-col-de-l-uterus/Points-cles

ALEXANDRE J. Processus Tumoraux, UE 2.9, Mémo Infirmier, Elsevier Masson, 2011.

COURS IFSI

 

Télécharger la fiche