Le Samu Social, créé en 1993 par le Dr Xavier Emmanuelli, est un ensemble d’associations non gouvernementales venant en aide aux personnes démunies. Ces associations ont un numéro de téléphone d’appel gratuit (le 115) qui reçoit des appels 24h sur 24 de sans-abri mais également de personnes voulant donner le signalement d’une personne en danger dans la rue. Le but du Samu Social est d’aller à la rencontre des personnes qui dans la rue paraissent en détresse physique, psychologique ou sociale. Le SAMU Social intervient sur signalement via le 115, sur rendez-vous pris au préalable avec la personne en difficulté et lors de maraudes réalisées de jour comme de nuit par l’équipe à pied ou en véhicule type monospace.


Population essentiellement rencontrée

Des hommes et des femmes de tout âge, toutes origines dans un contexte de précarité, en recherche de solutions, de droits d’asile ou en situation irrégulière.


Équipe professionnelle essentiellement rencontrée

  • Médecin
  • Infirmier
  • Psychologue
  • Assistant(e) social(e)
  • Bénévoles

Cette liste est non exhaustive. Vous pouvez rencontrer, selon les services et habitudes de service, d’autres professionnels de santé, des agents des services techniques…


Soins essentiellement rencontrés

  • Soins relationnels
  • Soins préventifs
  • Accompagnements dans les démarches administratives
  • Accompagnement dans un établissement de soins
  • Accompagnement et informations sur les centres d’accueil et d’hébergement
  • Maintien du lien entre professionnels et usagés
  • Lien entre établissement de soins et usagers

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux soins rencontrés.


Traitements essentiellement rencontrés

  • Antiseptiques
  • Antalgiques
  • Antirétroviraux
  • Neuroleptiques

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux traitements rencontrés


Pathologies essentiellement rencontrées

  • Dépendances (tabac, alcool, drogue)
  • Dénutrition
  • Malnutrition
  • Pathologies psychiatriques
  • Infections sexuellement transmissibles
  • Hypothermie
  • Gelures
  • Neuropathie
  • Gale
  • Parasitose
  • Tuberculose

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principales pathologies rencontrées.


Prérequis

  • La prise en charge au Samu Social n’est pas conventionnelle comparée aux habitudes prises par l’étudiant en soins infirmiers dans les établissements de soins.
  • L’étudiant doit faire preuve d’une ouverture d’esprit et faire abstraction de ses idées-reçues sur la vie dans la rue, la précarité, les migrants mais également sur sa conception des soins infirmiers…
  • L’étudiant doit comprendre le rôle des autres membres de l’équipe avec lesquels il n’a eu que très peu l’habitude de travailler en service conventionnels (psychologue, assistante-sociale) et rester professionnel avec la personne en toutes circonstances (respect de la dignité, de la pudeur, de l’intimité, du secret professionnel et de la volonté de la personne…)
  • Dans tous les cas, ces notions seront abordées avec vous lors de votre stage. Ces quelques conseils vous permettront seulement d’être beaucoup plus à l’aise lors de votre début de stage. N’hésitez pas à interpeller les professionnels de santé si vous ne comprenez pas, mais essayer de rechercher également par vos propres moyens à l’aide des possibles documents présents dans le service

Dans tous les cas, l’ensemble de ces notions seront présentes tout au long de votre stage. Ces quelques conseils vous permettront seulement d’être un peu plus à l’aise lors du début de votre stage. N’hésitez pas à interpeller les professionnels de santé s’il y a des choses que vous ne comprenez pas ; mais essayez également de rechercher par vos propres moyens à l’aide des différents outils (ou ressources) à votre disposition dans le service. Nous vous souhaitons un très bon stage.

Le recueil de données est un acte professionnel infirmier dont va découler toutes les interventions soignantes. C’est un élément fondamental de la prise en charge du patient et de la qualité des soins.


1- Définition

Le recueil de données correspond à la recherche, le recueil et le rassemblement d’informations auprès du patient ou de son entourage afin de savoir ce qu’il est, ce dont il souffre, ses habitudes, ses ressources (environnementales, familiales, financières…) et d’évaluer ses besoins satisfaits et perturbés. Il correspond à la première étape de la démarche clinique et permet de faire l’inventaire de tout ce qui concerne le patient : c’est une approche globale de ce dernier. Ce processus continu et dynamique doit être précis, préparé, réfléchi, orienté, pertinent, fiable, actuel.


2- Législation

Ce soin s’inscrit dans le Code de la Santé Publique à l’article R4311-1 et R4311-3.

L’exercice de la profession d’infirmier ou d’infirmière comporte l’analyse, l’organisation, la réalisation de soins infirmiers et de leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d’éducation à la santé.

Code de la santé publique, article R4311-1.

Relèvent du rôle propre de l’infirmier ou de l’infirmière […]. Il identifie les besoins de la personne, pose un diagnostic infirmier, formules des objectifs de soins, mets en oeuvre les actions appropriées et les évalue.

Code de la santé publique, article R4311-3.

3- Les sources d’information

  • Le patient est la personne la plus apte à expliquer sa situation, à parler d’elle-même, à répondre aux questions nécessaires à la compréhension de la situation… Cela peut se faire lors d’un entretien formel ou informel.
  • La famille ou les proches qui sont les personnes ressources et témoins de la vie du patient. Souvent, elles permettent de compléter le recueil de données fait auprès du patient. Se sont aussi les personnes auprès desquelles nous allons rechercher les informations en cas de patient non communication (ou dans l’incapacité de le faire). Ce sera le cas pour les enfants, les personnes en états de choc, traumatisées, confuses, présentant des troubles cognitifs….
  • Le médecin traitant ou les autres membres soignants lors de transmissions (changement de service…), à l’aide d’un courrier, appel…
  • Le dossier de soins informatique ou en format papier (dossier administratif, médical, infirmier, archives…).
  • L’observation clinique va renseigner sur les paramètres vitaux, l’état clinique, la posture, le comportement, l’aspect corporel, les plaintes et mimiques, les difficultés relationnelles, les émotions…

4- Les données

Il existe deux types de données : celles dites stables et celles dites variables.

  • Les données stables
    • Identité (Nom, nom de naissance, prénom, date de naissance, sexe…)
    • Habitudes alimentaires
    • Langue(s) parlée(s)
    • Environnement (famille, conjoint, enfant, parents…)
    • Loisirs
    • Antécédents
    • Déficit sensoriel
    • Profession
    • Religion
    • Groupe sanguin
    • Prise en charge sociale et complémentaire
    • Mode de vie
    • Lieu d’habitation
  • Les données variables
    • Pouls
    • Conscience
    • Pression artérielle
    • Température corporelle
    • Appétit
    • Poids
    • Douleur
    • Humeur
    • Traitement(s) en cours et observance
    • Etat clinique (pâleur, rougeur…)

5- Exemple de grille de recueil de données

  • IDENTITÉ
    • NOM
    • NOM de naissance
    • Prénom
    • Date de naissance & âge
    • Nationalité
    • Adresse complète
    • Numéro de téléphone
    • Numéro de sécurité sociale (fait par les admissions)
    • Mutuelle et aides financières (fait par les admissions)
    • Profession
    • Mesure de protection ; si oui, laquelle ? Tutelle ? Curatelle ?
    • Personne de confiance & personne à prévenir
    • (chez l’enfant, stade de développement psychomoteur)

  • ENVIRONNEMENT & ANTÉCÉDENTS
    • Famille : conjoint(e), enfants, parents, fratrie
    • Antécédents personnels et familiaux significatifs (médicaux, chirurgicaux…)
    • Allergie
    • Langue(s) parlée(s)
    • Environnement social : visite, activité, rencontre…
  • PRÉSENTATION PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE
    • Taille, poids, IMC, périmètre crânien chez l’enfant
    • Audition, vue, dentition et appareillage d’aide
    • Handicap significatif
    • Posture
    • Déplacement
    • Aspect général
    • Communication
    • Comportement
    • Émotions
    • Humeur
    • Capacité cognitive
    • Attitude
  • HABITUDES DE VIE & LOISIRS
    • Loisirs
    • Alimentation
    • Rituels (lever, coucher, toilette..)
  • HOSPITALISATION
    • Date et heure d’entrée
    • Motif d’entrée et type d’entrée (programmée, en urgence…)
    • Nombre de jours d’hospitalisation actuel (si recueil en cours d’hospitalisation)
    • Histoire de la maladie (événements significatifs, synthèse…) et diagnostic médical
    • Traitement en cours
    • Évolution depuis l’entrée
    • A ce jour : état clinique, paramètres vitaux, examens biologiques & médicaux
    • Intervention de professionnels de santé (kinésithérapeute, ergothérapeute, diététicien(ne)…)

6- Formulaire de recueil de données téléchargeable


7- La grille des 14 besoins de Virginia HENDERSON : un outil d’aide à la recherche d’information

L’utilisation de la grille des 14 besoins de Virginia HENDERSON est possible et va permettre à l’IDE de lister les différents besoins perturbés ou satisfaits. C’est une des grilles, avec la pyramide de Maslow, les plus utilisées.


Conclusion

Le recueil de données permet de savoir qui est le patient et quelle situation il vit. Un portrait du patient à un instant T est dressé à l’aide de données stables et variables. Pour élaborer celui-ci, l’IDE doit rester le plus objectif possible, être pertinent dans sa recherche d’informations et doit savoir utiliser l’ensemble des sources. Il s’agit d’un processus dynamique dans lequel l’IDE doit réussir à identifier les ressources de la personne lui permettant de faire face à la maladie, à l’hospitalisation. Ce soin n’est pas un interrogatoire, une inquisition ou une banalité mais une habitude à développer pour recueillir des données de façon spontanée.
La traçabilité des informations collectées sert à la continuité des soins ; cela permet aussi au patient de ne pas avoir à se répéter, à répondre sans cesse aux mêmes questions.

En conclusion, le recueil de données est la première étape nécessaire et essentielle pour la prise en charge d’un patient.


SOURCES

– PHANEUF Margot, Guide d’apprentissage de la démarche de soins 1998, MASSON, 295 pages

– COURS IFSI MONTLUÇON 2010 – 2013

– Le NEURES Katy, SIEBERT Carole, Raisonnement, démarche clinique et projet de soins infirmiers, Les essentiels en IFSI, MASSON, 2009, p.119-125

– CLOUTIER Lyne, DELMAS Philippe, DALL’AVASANTUCCI Josette, La pratique infirmière de l’examen clinique, De Boeck, avril 2015, 390 pages.

– Code de la santé publique, Légifrance, consulté le 29 Mai 2019.

– Site internet : Prendre soin <http://www.prendresoin.org/?page_ID=3527>

Kathleen vous propose de consulter son mémoire ayant pour thème principal les soins relationnels dans le contexte du pré-hospitalier. A partir de 2 situations, elle va traiter ce sujet avec brio. Voici le résumé.


Arrivant au terme de ces trois années d’études, en lien avec mon projet professionnel, j’ai choisi d’effectuer mon travail de fin d’études sur les soins relationnels en situation d’urgence pré-hospitalière. Je me suis demandé « en quoi la relation soignant-soigné en situation d’urgence pré hospitalière peut-elle être une ressource pour l’IDE dans la prise en soin d’un patient ? ». Pour cela, j’ai d’abord effectué des recherches documentaires puis une enquête auprès des professionnels. Cette enquête s’est déroulée au moyen d’entretiens semi-directifs à l’aide d’un guide d’entretien. L’analyse des entretiens a montré que le relationnel était très important dans la pratique en pré hospitalier.

De plus, l’expérience professionnelle en urgence faciliterait la création d’une relation lors d’une situation d’urgence en pré hospitalier. Enfin pour les IDE, il semble nécessaire d’allier soins technique et soin relationnel afin de rassurer le patient et obtenir son adhésion aux soins. Les soins relationnels seraient une véritable plus-value dans la prise en charge pré-hospitalière.

Mots clés : soins relationnels, urgence pré-hospitalière, communication, relation soignant-soigné

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES