Bryan vous a contacté courant 2017 pour l’aider à établir son TFE. Il a choisi comme thème de mémoire le psychotraumatisme, et s’est basé sur les attentats terroristes survenus en 2015-2016 en France. Un travail hors du commun intéressant à lire sans modération.


L’histoire et la littérature ont démontré que l’homme a toujours été victime de l’affliction qu’est le traumatisme psychique. Cette blessure de l’âme confronte la victime au réel de la mort. Dans un pays récemment touché par des attentats terroristes, nous infirmiers, sommes plus à même de prendre en charge un patient psychotraumatisé. La limite entre empathie et compassion est- elle particulièrement précaire dans la relation de soin avec le patient en état de psychotraumatisme ? Le cadre théorique de ce mémoire de fin d’études s’appuie sur les théories de Louis Crocq et François Lebigot au sujet du traumatisme psychique ainsi que sur les concepts de la relation d’aide selon Carl Rogers. Pour conduire cette étude, je suis allé m’entretenir avec des soignants de différentes professions à propos de la prise en charge du patient psychotraumatisé. Les résultats ont montré une corrélation entre les éléments théoriques et les réponses des professionnels. L’enquête a cependant suscité de nouvelles interrogations. Il serait pertinent d’aborder au cours d’une future recherche les outils que l’infirmier doit développer afin de se préserver du traumatisme vicariant.

Mots clés : Traumatisme psychique, empathie, compassion, infirmier, relation de soin, …

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Catherine vous propose de lire son travail de recherche sur le thème de la posture relationnelle en fonction de la vulnérabilité du soignant.


La véritable victoire, c’est encore de se poser la question. La posture relationnelle se veut souvent incertaine au regard d’un métier de l’humain fait d’incertitudes et d’émotions. C’est dans la continuité de ceci que le questionnement autour de la vulnérabilité du soignant et de la posture sous-tendue prend sens. Il n’existe pas de réponses types au regard d’un soignant et d’un patient, à la fois si différents et si proches.

De ce fait, nous nous sommes demandés en quoi la conscience de sa propre vulnérabilité par le soignant influe t’elle sur la posture professionnelle dans la relation de soin. Les recherches et les échanges entrepris lors de l’élaboration de ce travail de fin d’étude ont en ce sens apporté des axes de réflexion dans le but ultime non pas de trouver une réponse figée mais de toujours chercher à comprendre afin que la relation de soin reste avant tout une relation authentique.

Au regard de la réflexion portée par ce mémoire, l’approche relationnelle se veut différente, toujours dans un espoir de maitrise émotionnelle, beaucoup moins dans une idée de contrôle relationnel.

Mots clés : vulnérabilité, conscience, posture, relation de soin, maitrise émotionnelle.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES