L’oncologie est la spécialité qui étudie le diagnostic et le traitement des cancers. Le cancer n’est pas qu’une simple pathologie, c est un bouleversement au niveau social, psychologique, physique, financier… L’approche du cancer doit être réalisée en collaboration et avec des professionnels de santé qui ont notion de la complexité des pathologies cancéreuses. L’oncologie est aussi appelée cancérologie.


Population essentiellement rencontrée

Vous pouvez rencontrer tous les âges (tout en sachant que les enfants seront pris en charge dans un service d’oncologie pédiatrique +/- de pédiatrie).


Équipe professionnelle essentiellement rencontrée

  • Oncologue
  • Chirurgiens
  • Internes
  • Externes
  • Infirmier(e) Diplômé(e) d’Etat
  • Aide-Soignant(e)
  • Diététicien(ne)
  • Psychologue
  • Cadre de Santé
  • Assistants sociaux
  • Secrétaire médical(e)
  • Socio-esthéticien(ne)

Cette liste est non exhaustive. Vous pouvez rencontrer, selon les services et habitudes de service, d’autres professionnels de santé, des agents des services techniques…


Soins essentiellement rencontrés

  • Accueil des patients et de la famille
  • Réalisation des entrées et sorties des patients
  • Soins pré et post-opératoires
  • Électrocardiogramme
  • Ponctions veineuses et artérielles
  • Manipulation des moniteurs, PSE, PCA
  • Soins d’hygiène et de confort
  • Pansements simples et complexes
  • Administration des traitements
  • Pose et surveillance de cathéters veineux périphériques
  • Manipulations de cathéters centraux et chambres implantables
  • Pose et surveillance de sonde nasogastrique et urinaires
  • Pose et surveillance de chimiothérapies
  • Accompagnements de fin de vie
  • Soins mortuaires

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux soins rencontrés.


Traitements essentiellement rencontrés

  • Chimiothérapies
  • Anticoagulants
  • Antibiotiques
  • Antalgiques

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux traitements rencontrés


Pathologies essentiellement rencontrées

  • Tumeurs cérébrales
  • Tumeurs ORL
  • Tumeurs endocrines (seins…)
  • Tumeurs pulmonaires
  • Tumeurs gynécologiques
  • Tumeurs de la prostate
  • Tumeurs de l’appareil digestif

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principales pathologies rencontrées.


Prérequis

  • Connaissances anatomiques et physiologiques des différents organes, et des différentes tumeurs citées ci dessus
  • Connaitre les règles de calculs de dose et de débit
  • Avoir des notions sur les différents traitements cancérologiques (Chimiothérapie, radiothérapie, …)
  • Connaitre, à minima, le vocabulaire de référence de cancérologie (définition, normes biologiques,…)
  • Connaissances sur l’aplasie, l’extravasation, la détresse respiratoire,…
  • Savoir respecter les règles d’hygiène et d’asepsie

Dans tous les cas, l’ensemble de ces notions seront présentes tout au long de votre stage. Ces quelques conseils vous permettront seulement d’être un peu plus à l’aise lors du début de votre stage. N’hésitez pas à interpeller les professionnels de santé s’il y a des choses que vous ne comprenez pas ; mais essayez également de rechercher par vos propres moyens à l’aide des différents outils (ou ressources) à votre disposition dans le service. Nous vous souhaitons un très bon stage.

Les soins palliatifs (SP) accueillent des patients atteints d’une maladie évolutive grave ou terminale. Ils relèvent d’une prise en charge pluridisciplinaire visant une approche globale du patient : biologique, psychologique, sociale et spirituel (concept de « total pain » de Cicely Saunders). Certains services ou structures possèdent des lits identifiés « soins palliatifs ».


Population essentiellement rencontrée

Les SP s’adressent aux patients de tous les âges (les enfants ou jeunes adolescents de moins de 18 ans relèvent de soins palliatifs en pédiatrie). Le patient peut décider de se faire hospitaliser en SP. La décision finale sera prise par le médecin au regard de la maladie, la situation sociale, familiale et les éléments psychologiques …


Équipe professionnelle essentiellement rencontrée

  • Médecin
  • Interne
  • Infirmier(e) Diplômé(e) d’État
  • Aide-Soignant(e)
  • Cadre de santé
  • ASHQ
  • Psychologue
  • Assistant(e) social(e)
  • Kinésithérapeute
  • Ergothérapeute
  • Sophrologue
  • Représentant du culte religieux

Cette liste est non exhaustive. Vous pouvez rencontrer, selon les services et habitudes de service, d’autres professionnels de santé, des agents des services techniques…


Soins essentiellement rencontrés

  • Pose et retrait d’aiguille de Hubert
  • Évaluation de la douleur
  • Pose et surveillance de voie veineuse périphérique
  • Surveillance et pose de perfusion sous-cutanée
  • Pansement de Picc Line
  • Soins de gastrostomie
  • VNI
  • Oxygénothérapie
  • Pose et surveillance de sonde gastrique
  • Pose et surveillance de sonde urinaire à demeure
  • Pansements simples et complexes
  • Prélèvement veineux
  • Soins de bouche
  • Relation d’aide et d’accompagnement
  • Ponction d’ascite

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux soins rencontrés.


Traitements essentiellement rencontrés

  • Antalgiques
  • Anxiolytiques
  • Antibiotiques
  • Sédatifs
  • Diurétiques

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux traitements rencontrés


Pathologies essentiellement rencontrées

  • Cancers métastasés ou non
  • Sclérose Latérale Amyotrophique (maladie de Charcot)
  • Insuffisance respiratoire
  • SEP évoluée
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance rénale

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principales pathologies rencontrées.


Prérequis

  • Cadre législatif (Loi Léonetti, personne de confiance, directives anticipées…)
  • Savoir ce qu’est une RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire), réalisée une fois par semaine avec toute l’équipe présente ou lors de décision de sédation
  • Prise en charge de la douleur & connaissance des différents paliers des antalgiques
  • Des connaissances sur les processus tumoraux et soins palliatifs sont un plus (abordés en 3ème année)

Dans tous les cas, l’ensemble de ces notions seront présentes tout au long de votre stage. Ces quelques conseils vous permettront seulement d’être un peu plus à l’aise lors du début de votre stage. N’hésitez pas à interpeller les professionnels de santé s’il y a des choses que vous ne comprenez pas ; mais essayez également de rechercher par vos propres moyens à l’aide des différents outils (ou ressources) à votre disposition dans le service. Nous vous souhaitons un très bon stage.

Morgane vous propose de consulter son travail de fin d’étude sur l’accompagnement à la fin de vie du patient et de son entourage ainsi que la gestion des émotions des soignants.


Au regard de l’augmentation des maladies chroniques, les soignants seront probablement confrontés, au cours de leur carrière professionnelle, à prendre en soin des patients se trouvant dans un contexte de fin de vie. Cette proximité avec la mort peut s’avérer être une étape difficile autant pour la personne soignée que pour le soignant accompagnant. J’ai moi-même été confrontée à mes propres émotions, au cœur d’une situation de fin vie. Je me suis alors questionnée sur la place des émotions du soignant, ainsi que sur la façon dont celles-ci peuvent interférer dans la relation et le processus d’accompagnement d’un patient en fin de vie et de ses proches. Cette réflexion a constitué le point de départ de mon travail de recherche.

Par la suite, j’ai abordé des concepts clés tels que l’accompagnement, la gestion des émotions, l’intelligence émotionnelle et la « juste » distance professionnelle. Les entretiens réalisés sur le terrain auprès de deux infirmières ont fait ressortir l’importance de l’expérience et d’une bonne connaissance de soi-même pour parvenir à une meilleure maîtrise de nos émotions au travail. Cela m’a permis de rédiger une hypothèse de recherche. En tant que future professionnelle, il est essentiel de parvenir à gérer ses maux et ce travail m’a aidé à le comprendre et à connaitre les ressources pour atteindre cette maîtrise.

Mots clés : accompagnement, fin de vie, émotions, juste distance professionnelle, expérience, connaissance de soi.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Margot vous propose de consulter son mémoire ayant pour thème principal l’amputation et le schéma corporel. Voici le résumé.


J’ai choisi de travailler sur l’accompagnement des patients amputés en service de chirurgie. La question que je me suis posée lors de mon stage c’est : comment une infirmière en chirurgie vasculaire peut-elle accompagner le patient amputé dans une prise en charge de qualité afin qu’il accepte son nouveau schéma corporel ?

Dans ma première partie j’ai expliqué ma situation, mes questionnements par rapport à cette situation et mes motivations. Dans ma deuxième partie, j’ai défini les principales conséquences de l’amputation pour le patient: les conséquences psychologiques comme la perte d’estime de soi, la modification du schéma corporel, mais aussi les conséquences physiques comme la douleur du membre fantôme, la perte d’autonomie et les conséquences sociales principalement sur le handicap. Dans la dernière partie, j’ai défini les concepts sur l’accompagnement du patient: la relation d’aide, la relation de confiance, l’écoute… Et pour finir j’ai fait une analyse en confrontant mon expérience avec celle des professionnels

Cela m’a appris qu’il est très difficile de prendre en charge des patients amputés. Il ne faut pas que nos émotions nous empêchent de voir la situation dans sa globalité. En effet, il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte pour pouvoir aider les patients : la douleur physique et morale et le coté social avec la famille et les activités du patient.

Mots clés : amputation, estime de soi, image corporelle, douleur du membre fantôme, handicap, accompagnement, communication, …

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Charlène vous met à disposition son travail sur le thème de l’accompagnement de l’entourage chez un patient souffrant d’alcoolisme chronique. Elle a soutenu son mémoire avec succès en 2016.


Pour ce travail de fin d’études (TFE), j’ai décidé de me diriger vers l’alcoolodépendance et plus précisément vers l’accompagnement de l’entourage du patient alcoolodépendant. Je ne peux pas dire que l’addictologie est un milieu qui m’attirait particulièrement. Lorsqu’au semestre 2, on m’a proposé de faire un stage au Centre de Soins de Suites et de Réadaptation en Addictologie j’ai hésité à accepter car c’est un milieu inconnu et mal vu. Pourtant, la curiosité m’a poussé à le faire. J’ai découvert un milieu totalement différent de ce à quoi je m’attendais. J’ai observé dans ce lieu de soin des valeurs qui me sont chères en tant que soignante : le respect de la personne, de son histoire, l’acception de ses échecs et de ses limites, l’accompagnement vers un mieux-être. Tout au long de ce stage, je n’ai cessé de me répéter que chacun d’entre nous pouvait un jour être confronté à la dépendance ou à celle d’un proche. Dans ma situation d’appel, on retrouve une mère et ses enfants dans un contexte d’alcoolodépendance.

J’aurai pu être un de ces enfants car ils avaient le même âge que moi. C’est ce qui m’a particulièrement interpellé dans cette situation et qui m’a poussé à en faire le thème de mon TFE.

Aussi, le patient est toujours au centre de la prise en charge. Toutefois en tant qu’infirmier, et ce peu importe le service et le type de pathologie, nous côtoyons quasi quotidiennement l’entourage et devons faire face à leurs problématiques.

Parler de son addiction ou de celle d’un proche est encore difficile dans notre société. Pourquoi ? Car les représentations autour de cette maladie sont encore très présentes. Parler de cancer ou de diabète est plus facile car ce ne sont pas des maladies à connotation négative. L’alcoolodépendance crée un sentiment de honte chez tous ceux qu’elle touche.

Mots clés :Accompagnement, entourage, alcoolisme, soutien,

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Valentin vous propose de consulter son mémoire sur les émotions dans la relation de soin avec une personne en fin de vie. Il a soutenu son travail en Janvier 2017.


Les situations de fin de vie ne sont jamais faciles à vivre pour le soignant, l’auteur de ce travail d’étude ne peut expliquer tout les aspects de cette prise en soin particulière, mais va tenter par différents concepts de mieux comprendre ce que cette relation peut induire pour le soignant comme pour le soigné.

Une relation ne peut se faire sans émotion, et certains mécanismes de défense peuvent se mettre en place pour se protéger de l’autre, il est nécessaire de les prendre en compte pour comprendre les enjeux de la relation soignant-soigné.

L’auteur a travaillé sur ce sujet et a émis une hypothèse qu’il tente de vérifier auprès d’infirmières diplômées en les interrogeant sur certains aspects de ce cet accompagnement, dont les mécanismes de défenses. À travers leurs réponses, l’auteur pourra confirmer ou contredire l’hypothèse qu’il avait émis auparavant.

Mots clés : Relation, accompagnement, fin de vie, mécanismes de défense, émotions, …

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Amélie vous propose de consulter son travail ayant pour sujet le toucher-massage chez le patient souffrant de douleurs liées au cancer.


Ma situation de départ se déroule en oncologie thoracique avec une personne âgée ayant des douleurs abdominales et une insomnie. Je propose à cette personne un toucher- massage au niveau des mains que j’ai appris lors d’une formation d’initiation à l’IFSI. Elle me dit qu’elle «a oublié sa douleur» et arrive à s’endormir. La technique non médicamenteuse arrive donc à la soulager.

Cette situation m’a questionné sur l’utilisation du toucher-massage pour soulager une douleur cancéreuse. En effet, dans ma pratique j’utilise le toucher régulièrement de manière naturelle mais à quel moment et comment peut-on l’utiliser pour soulager de la douleur si présente en cancérologie ? J’ai voulu exploiter ce thème avec comme question de départ « Comment en tant qu’infirmiers pouvons-nous accompagner et soulager une personne soignée ayant une douleur cancéreuse grâce au toucher-massage ? ».

J’ai d’abord effectué des recherches sur la douleur qui a plusieurs composantes et qui est donc subjective d’où l’importance d’une prise en charge personnalisée de la part des soignants. Puis sur la douleur cancéreuse, en partant du cancer et de ses conséquences pour la personne soignée vers la « douleur totale » qui est physique, morale, sociale et culturelle. J’ai ensuite évoqué la prise en charge de cette douleur par les infirmiers : évaluation, traitement médicamenteux et non médicamenteux, réévaluation, traçabilité et transmission.

Puis, je me suis centrée sur l’utilisation du toucher-massage pour la douleur cancéreuse : comment le pratiquer en tant qu’infirmiers ? Quels sont les bénéfices pour le soigné ? Y’a-t-il aussi des bénéfices pour le soignant ? Et y’a-t-il des limites ou contraintes ? Afin d’avoir une réalité professionnelle, j’ai interrogé des infirmiers dans des services différents accueillant des personnes ayant des douleurs cancéreuses, pratiquant ou non le toucher-massage. Il en ressort que ce soin a un impact positif dans la prise en charge de la douleur, qu’il diminue les douleurs physiques par blocage du message douloureux et libération d’endorphines entraînée par le toucher. Il soulage aussi les douleurs morales comme le stress car le toucher-massage traite aussi les émotions associées.

Un article de recherche « Évaluation de l’impact du toucher dans les soins infirmiers » confirme cette idée. Lors des entretiens, les infirmières ont exprimé qu’il était complémentaire à la médication et qu’il y avait aussi des bénéfices pour le soignant notamment le fait d’être utile. Cela s’explique par la propriété de réciprocité du toucher entre la personne qui pratique et celle qui reçoit. L’ensemble des données théoriques et empiriques m’ont amené à la problématique : « En quoi, le toucher-massage est-il un soin entraînant une réciprocité entre la personne soignée et l’infirmier prodiguant ce soin ? ».

Mots clés :Douleur, Cancer, Toucher-massage, Soulager, Accompagnement, Réciprocité

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Marie vous propose de consulter son mémoire ayant comme thème de travail les aidants naturels au domicile du patient.


Les aidants naturels des acteurs primordiaux à la prise en soins à domicile. Sans eux, le patient ne peut pas décéder cher lui et doit se faire hospitaliser. Il représente un rôle fondamental dans la prise en soins à domicile. Ils aident leurs proches dans la réalisation d’actes quotidiens, les accompagne, les soutiennent mais aussi alerte les professionnels en cas de problèmes. Ils endossent des responsabilités importantes. Cependant, ils ont tout de même besoin d’aides extérieur. En quoi la relation d’aide entre l’aidant et l’infirmier peut influencer l’accompagnement du patient en soins palliatifs à domicile ? 

L’infirmier est souvent présent dans des accompagnements comme celui-ci. Mais si la relation de confiance entre l’aidant et l’infirmier n’est pas présente ceci peut être un frein aux soins à domicile. Si l’infirmier ne soutient pas l’aidant dans cette prise en soins douloureuse celui-ci peut rencontrer des difficultés. Ce qui mettrait en périple la qualité des soins prodigués au patient. Suite à des entretiens avec des infirmiers libéraux nous avons pu constater l’importance de la relation d’aide entre l’infirmier et l’aidant naturel dans la prise en soins de qualité du patient. Les professionnels doivent faire preuve d’écoute, d’empathie, d’aide, de soutien auprès de ces aidants en souffrance.

Mots clés :  Aidant Naturel, Patient, Infirmier, Accompagnement, Soutien

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Thibault vous propose de consulter son mémoire sur un thème légèrement atypique : l’apprentissage par les étudiants en stage !


Peut-on apprendre des étudiants lors de leur stage ? Les étudiants étant formés avec les règles de bonnes pratiques en vigueur et passant par différents lieux de stage au cours de leur formation : peuvent-ils participer à l’amélioration des pratiques d’un service ? C’est à partir de cette réflexion que s’articule ce travail de recherche. Des recherches théoriques allant de l’andragogie à la réciprocité éducative en passant par la réflexivité dans l’accompagnement des étudiants, ce travail développe un intérêt dans l’accueil d’un étudiant et dans son accompagnement. C’est cette réflexivité dans l’accompagnement, cette analyse des pratiques entre un étudiant et le professionnel qui favoriserait l’amélioration des pratiques. L’hypothèse développée que l’analyse des pratiques avant ou après un soin avec un étudiant en soins infirmiers permet une amélioration des pratiques sera testée auprès de professionnels infirmiers de différents services apportant de nouvelles notions et pistes de réflexions. La réflexivité dans l’accompagnement des étudiants en soins infirmiers permet une construction mutuelle et réfléchi de ce qu’est le sens de notre métier.

Mots clés : réflexivité, accompagnement, pratiques professionnelles, analyse des pratiques, amélioration des pratiques, étudiant en soins infirmiers

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Floriane vous propose de consulter son mémoire sur un thème très paradoxal : vivre la mort, quand expériences et représentations influencent nos prises en charge.


Maurice ABIVEN, médecin humaniste français et créateur de la première unité de soins palliatifs en France, explique que « Le contact permanent avec des crises qui se succèdent et se côtoient dans un même lieu n’est pas sans incidence pour le soignant.». Il questionne également le lecteur : « Peut-on travailler sans souffrir dans un lieu où l’on ne cesse de mourir ? sans vivre ses propres crises ? sans finalement se transformer ? […] Comment chacun concilie-t-il son idéal avec ses limites et celles de l’institution ? Quel rôle jouent les motivations, les idéologies dans la façon de gérer cette souffrance ?». Le « contact » répété ou non à la mort constitue une expérience et l’idéal n’est autre qu’une représentation. Le terme « se transformer » exprime clairement un changement, une influence chez le soignant qui se répercutera tôt ou tard dans sa prise en charge du patient.

Mots clés : soins palliatifs, morts, décès, accompagnement, infirmier, oncologie, …

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES