Médecine pénitentiaire

La médecine pénitentiaire est la médecine qui s’exerce dans les murs des prisons (maison d’arrêt, centre pénitentiaire…). Contrairement à la majorité des lieux d’exercice, cette médecine n’est pas spécifique à un organe, une population ou un sexe. Elle aborde deux aspects des soins : le curatif et le préventif. Elle est considérée comme un stage de lieu de vie.


Population rencontrée

Vous rencontrerez des patients (appelés détenus par l’administration pénitentiaire) de 18 à 99 ans. Les enfants et adolescents, de 13 à 18 ans, sont isolés dans des centres spécifiques ou dans des EPM (établissements pénitentiaires pour mineurs), où de la médecine pénitentiaire s’exerce également. Vous pourrez rencontrer tous les types de patients et de tous les milieux.


Equipe professionnelle essentiellement rencontrée

  • Médecins (généraliste, gynécologue, psychiatre, dentiste, gastro-entérologue…)
  • Infirmier(e) diplômé(e) d’Etat
  • Psychologue
  • Kinésithérapeute
  • Educateur
  • Aide-soignant(e)
  • Assistant(e) social(e) (SPIP- service pénitentiaire d’insertion et de probation)
  • ASHQ
  • Secrétaire
  • Mais également tout le personnel pénitentiaire (élève surveillant, surveillant, surveillant principal, surveillant brigadier, lieutenant…)

Cette liste est non exhaustive. Vous pouvez rencontrer, selon les services et habitudes de service, d’autres professionnels de santé, des agents des services techniques,…


Soins essentiellement rencontrés

  • Bilan sanguin
  • Vaccination
  • Pansement simple
  • Pansement complexe
  • Ablation de fils, agrafes
  • Distribution de traitements médicamenteux
  • Distribution de traitement de substitution
  • Entretien d’aide thérapeutique
  • Techniques de médiation de la violence
  • Surveillance glycémique
  • Gestion de l’urgence
  • Préparation aux examens médicaux et radiologiques

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux soins rencontrés.


Traitements essentiellement recontrés

  • Antalgiques
  • Antibiotiques
  • Traitements de substitution

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principaux traitements rencontrés.


Pathologies essentiellement rencontrées

  • Hépatite B, C, A
  • VIH / Syphilis
  • Diabète
  • Plaies
  • Sevrage de drogues, alcool
  • Pathologie virale
  • Entorse
  • Asthme
  • Hypertension artérielle
  • Soin d’urgence (tentative d’autolyse par phlébotomie, strangulation, médicamenteuse…)
  • Suivi en collaboration avec un centre hospitalier des patients atteints de tumeurs
  • Insuffisance respiratoire
  • Sclérose en plaques
  • Problème ophtalmologique

Cette liste est non exhaustive et regroupe les principales pathologies rencontrées.


Prérequis

  • Connaissance des différentes règles du milieu pénitentiaire
  • Connaissance des traitements médicamenteux de substitution, des moyens de sevrage
  • Connaissance des techniques de communication et en particulier celles relatives à la médiation et apaisement de la violence. L’empathie et la capacité de négociation sont également très présentes.
  • Connaissance des gestes d’urgence
  • Connaissance des textes législatifs de la profession en milieu pénitentiaire.

Dans tous les cas, l’ensemble de ces notions seront présentes tout au long de votre stage. Ces quelques conseils vous permettront seulement d’être un peu plus à l’aise lors du début de votre stage. N’hésitez pas à interpeller les professionnels de santé s’il y a des choses que vous ne comprenez pas ; mais essayez également de rechercher par vos propres moyens à l’aide des différents outils (ou ressources) à votre disposition dans le service. Nous vous souhaitons un très bon stage.