Conseils pour une prise de poste réussie !

CONSEILS POUR UNE PRISE DE POSTE REUSSIE

Suite au statut posté sur la page Facebook du blog, voici un article récapitulant les conseils donnés par les membres !

1- Ton diplôme à l’ARS tu enregistreras

Tu viens d’être diplômé(e) : FELICITATIONS !!

 Tu perds donc ton statut d’Etudiant en Soins Infirmiers (ESI) et tu passes dans la catégorie des IDE (avec tous les avantages et les inconvénients que cela impose). La première des choses à faire, pour travailler dans la légalité, c’est d’aller faire enregistrer ton diplôme au niveau de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de ton lieu d’exercice.
 Tu vas donc recevoir ton numéro ADELI (Automatisation DEs Listes). Ce numéro est un système d’information national, qui contient l’état civil, la situation professionnelle et les activités professionnelles exercées. Ce numéro permet à l’ARS d’informer les professionnels, permet l’inscription obligatoire à l’Ordre National des Infirmiers, permet de gérer les listes des professionnels de santé, d’établir des statistiques et de contacter les professionnels en cas d’urgence.

Pour plus d’informations, cliquez ICI. 

2- Avant de commencer tu te renseigneras

Urgences ? Chirurgie ? Réanimation ? Psychiatrie ?…. Notre belle profession nous propose une très grande variété de lieux d’exercice professionnel. Pour commencer, grâce à ton parcours de stages et à ton stage de projet professionnel, il faut que tu essaies d’exercer dans un service qui te plaît (dans la mesure du possible, des postes disponibles,….). Si tu ne connais pas du tout le service dans lequel tu vas travailler, il est bien de se renseigner avant : soit sur internet, soit en demandant à des IDE déjà en poste, soit en te rendant sur la page « Stages » de ce site (Solution à privilégier :p ).

3- Du matériel personnel tu utiliseras

Le matériel nécessaire est le même que tu utilisais en stage :

  • Le Stylo 4 couleurs (ou 4 stylos 1 couleur) que tu vas perdre au moins 3 fois par an même en marquant ton nom dessus (regarde dans la poche des médecins, c’est souvent là que nous retrouvons nos objets perdus).
  • Une paire de ciseaux sur lesquelles tu accrocheras un bracelet d’identification avec ton nom dessus (ce qui ne t’empechera pas de les perdre aussi).
  • Une pince Kocher, qui te sera trèèèèèèès utile quand la connexion de la tubulure sera indevissable à mains nues.
  • Une paire de chaussures adaptées et confortables pour enchaîner tous les kilomètres de ta journée (crocs, baskets, … les tongs sont plutôt à éviter tout comme les bottes!).
  • Un calepin (ou carnet, ou pense-bête) sur lequel tu mettras les données concernant les patients, les codes des portes des vestiaires, tes codes informatiques, …
  • Un Cadenas à Code pour ton vestaire. Pourquoi à code ? tout simplement pour que tes collègues puissent récuperer les clefs de la pharmacie que tu auras oublié de donner à la fin de ton poste sans que ton cadenas ne soit coupé.

4- Te présenter à l’équipe et aux patients il faudra

« Bonjour, je suis (…..) Etudiant…euh non… IDE » !  Cette phrase, nous l’avons tous dit lors de notre première prise de poste… Tout comme nous avons tous fait vérifier notre calcul de dose à l’IDE présent(e) sur le même poste ! (ou qui nous doublait si on a de la chance!).

La présentation à l’ensemble de l’équipe (Doc’, internes, Externes, Secrétaires, IDE, AS, ASH, …) est essentielle pour une bonne prise de poste. Cela permet de démarrer sur de bonnes bases et d’éviter les remarques « le nouveau, il se la pète, il ne s’est même pas présenté à moi, c’est plus ce que c’était! ça ne va pas le faire! »…

Mais je dirai qu’il est encore plus important de se présenter aux patients que tu vas prendre en charge. En effet, le patient doit rester notre priorité. Nous travaillons pour le bien-être des patients principalement, et secondairement pour le bien-être de l’équipe. Le travail en équipe est essentiel. Ne négliges aucun des deux quand c’est possible ! (attention, cela ne veut pas dire qu’il faut que tu te fasses prendre pour un c** dès le départ hein ! )

Il te faudra donc développer une (grande) capacité d’adaptation (mais ça, tu connais grâce aux stages !).

5- Le sourire tu auras, et dans la bonne humeur tu travailleras 

Qu’est ce que c’est agréable de voir un soignant souriant. Le sourire du soignant est très souvent rapporté comme un rayon de soleil pour les patients hospitalisés et leur entourage. « Un sourire ne coûte rien, mais apporte beaucoup. Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne » (R. Follereau).

6- Les questions nécessaires tu (te) poseras

 Tu arrives dans un service où tu n’as jamais mis les pieds. Les seules informations que tu as sont celles trouvées sur internet (ou dans la rubrique « Stages ») ou échangées avec des professionnels en poste. Tu vas rencontrer des soins que tu ne connais pas, tout comme des pathologies nouvelles. N’aies pas peur de poser les questions nécessaires à ta/tes collègues afin d’enrichir tes connaissances, et surtout de ne pas faire de bêtises !
Tes collègues sont censé(e)s (bah oui, quelques fois, certains ne le font pas…) te transmettre les infos pour que tu fasses la meilleure prise en charge possible. N’hésite pas aussi, dans les premiers jours (et même tout au long de ta carrière) à rechercher chez toi les pathologies (en évitant Wikipédia et Doctissimo…)…Il faut que tu saches que nous ne savons jamais tout, nos connaissances ne sont jamais parfaites et complètes ! Grâce à notre profession, nous apprenons tous les jours, soit sur le plan scientifique, soit sur le plan humain, etc etc….

Et deuxième idée contenue dans ce commandement, pose-toi des questions. Demande-toi pourquoi tu fais les choses, ce que tu recherches, ce que tu attends et ce qui peut se passer (en fait, c’est une des choses qui ne change pas par rapport au statut d’ESI!… le fameux « pourquoi » de la posture réflexive !).

7- Une méthode de travail tu adopteras

Tu te souviens de tes feuilles d’évaluation de stage sur lesquelles il était mentionné :

« Doit améliorer son organisation » , « doit gagner en dextérité », « doit améliorer la plannification des soins »… ça, nous l’avons tous eu sur nos feuilles de stage (Se sont les « phrases » que les IDE aiment bien mettre!). Mais si elles sont présentes ces phrases, c’est pour une seule et même raison : faire de toi un professionnel de la santé compétent, organisé et efficace.

Au cours de tes stages, tu as pu rencontré différents types de professionnels de santé avec des méthodes de travail propore à chacun. Et, peut-être que tu t’en aies pas apperçu, mais tu as développé ta propre méthode de travail. A toi de l’identifier, et surtout de la développer dans les limites imposées par l’équipe, l’encadrement et le service…. Et à ton tour, lors d’encadrement, tu transmettras ta méthode de travail et tu marqueras ces fameuses phrases sur les portfolios étudiants 😉

Grâce à tout ça, tu vas te forger une vraie identité professionnelle !

8- Le rangement du matériel/ médicaments/ chariot d’urgence tu connaitras

 Chaque service à sa méthode de rangement : pour les dossiers, pour les médicaments et pour le matériel. Dès les premiers jours, dès que tu as quelques minutes, profites en pour aller « faire une miction » (oui, il faut aussi parler professionnellement) et pour visiter les réserves de matériels et les différents rangements du service. Ne pas trouver une sonde d’aspi, le Paracétamol, ou les traitements de l’urgence les premiers jours fait très peur,  est très déstabilisant et est très chronophage ! Mais tu vas voir, au bout de quelques jours, tu auras tout repéré, et tu n’auras plus besoin de chercher : tu vas trouver directement !

Autre point très important, savoir où est situé le chariot d’urgence ou la trousse d’urgence!

9- De ta priorité les patients tu feras

 Sans patients, notre métier n’est rien… Le patient doit toujours rester au centre de tes priorités. Le patient est dans une posture vulnérable, affaiblie, quelques fois totalement dépendant…. et donc tributaire des soignants. L’empathie, la relation soignant-soigné, l’écoute active, la reformulation, le respect, l’éthique, la déontologie,…. bref, tous les concepts vus à l’IFSI depuis la première année sont à appliquer simultanément et prennent vraiment du sens (ils ne sont pas là juste pour faire valider des partiels ou pour embêter les ESI…)…

10- Au téléphone tu répondras

 Le téléphone : objet maudit des services. Appels multiples (jusqu’à 30 par poste parfois!), sonnerie répétitive qui reste en tête et dont tu vas rêver la nuit, …

En tant qu’ESI, c’est quelque chose que tu n’avais (presque) pas à gérer… Là, tu n’as pas le choix, il le faut! Et il faut parfois (souvent!) faire preuve de beaucoup de patience… Peut être faudrait-il aborder ce point lors de la formation en créant la « Compétence 11 : Savoir répondre et rester courtois au téléphone » ?

(Jeter le téléphone du service par la fenêtre est interdit ! tout comme le mettre dans le congélateur du frigo!).

11- Aux médecins tu transmettras et la visite tu suivras

Aaaaaah la visite des médecins ! Soit ils sont totalement organisés et font la visite à heure régulière, soit c’est quand ils veulent/peuvent. Et là aussi, il te faudra faire preuve d’une très grande capacité d’adaptation ! Entre ceux qui sont à ton écoute, ceux qui en ont rien à f***** de ce que tu as à dire, ceux qui ne te font pas les prescriptions correctement, … bref, tu vas rencontrer des médecins bien différents !

Suivre la visite du médecin (si c’est possible) te permet d’avoir les infos en direct concernant les patients, et de pouvoir réajuster les traitements. Sinon,si tu ne peux pas la suivre, n’oublie pas de relever ta visite pour voir les modifications de prescriptions, les patients qui sortent…

12- Tes valeurs et tes principes tu garderas

Reste la personne que tu es. Ne cherche pas à paraître quelqu’un d’autre, à jouer un rôle. Garde tes principes et tes valeurs qui te sont propres, et que tu as pu identifier lors de la formation (et même avant). Bien sûr, ces valeurs et principes ne doivent pas être contraires à la législation, à l’éthique et à la déontologie… Toutes les choses ne sont pas bonnes à dire 🙂

Et essaie de ne pas t’entourer des personnes négatives, des personnes aigries, révoltées par le système 😉

Et grâce à tout ça, la confiance en toi tu augmenteras et un bon professionnel tu seras !

Bonus :

12Bis- Du Smecta du prendra

Les jours qui précèdent ta prise de poste, tu as 90% de risque de connaître des troubles gastro-intestinaux (autrement dit, tu risques de faire « caca mou »)… C’est tout à fait normal ! Le stress est responsable de cet état (attention quand même en période de gastro hein !). Adapte ton alimentation avec des règles hygièno-diététiques adaptées (un régime anti-diarrhée quoi…), et si ça suffit pas, prends du Smecta (bon courage pour l’avaler, car c’est pas terrible terrible comme goût!).

12Ter- Ton reveil tu mettras 

Faut pas s’louper l’premier jour! Et comme 100% des IDE prenant un nouveau poste, tu arriveras 30 minutes en avance le premier jour dans le vestiaire pour te changer… Mais c’est pas grave, car tu pourras réajuster ton heure de lever pour les jours suivants!

12Quater- Cet article tu partageras 

Facebook, twitter, mail, sms, signaux de fumée, morse, courrier, bouche à orteils (j’ai des problèmes avec l’anatomie)….Hésite pas à partager cet article et à le commenter pour que je puisse le modifier, l’adapter, le compléter.