Adlina s’est questionnée et a mené à bien son travail de fin d’études sur le sujet de la posture à adopter par les infirmiers lorsqu’ils sont confrontés à la violence des enfants. Ce thème fait suite à un de ses stages en psychiatrie infanto-juvénile.


Associer violence et soins peut sembler invraisemblable et pourtant depuis quelques années, la violence ne cesse d’augmenter dans les services de soin. Ce sujet m’est apparue concrètement en dernière année d’école d’infirmière. En effet, mon mémoire de recherche est issu d’une réflexion personnelle due à une situation vécue en psychiatrie infanto- juvénile. J’en ai déduit une question de départ : en quoi la violence des enfants envers les infirmiers a-t-elle un impact sur la posture professionnelle ? À partir de cette interrogation, j’ai pu explorer trois grands concepts : la pédiatrie, la violence et la posture professionnelle. Cette réflexion s’est fait à l’aide de nombreuses lectures et recherches. Celles- ci ont été enrichies par la réalisation d’un entretien auprès d’une infirmière travaillant aux urgences pédiatriques. Ce travail a montré qu’en cas de violence, de nombreux facteurs doivent être pris en compte pour comprendre l’impact sur la personne touchée mais aussi les causes. De plus, il m’est apparue que notre posture va elle aussi influencer les situations que nous rencontrons vers la violence ou une relation de confiance.

Mots clés : agressivité, violence, enfants, posture professionnelle

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Anaïs vous propose son travail de fin d’études sur le sujet de la réflexivité, sur le questionnement et la remise en questions des pratiques professionnelles des soignants. Son travail a reçu une note globale de 15/20 en Juillet 2020.


Ce mémoire de fin d’étude aborde les points essentiels pour une pratique soignante de qualité : le questionnement et la remise en question de nos pratiques professionnelle. Cela est indispensable pour prendre en soin un patient de manière singulière, adaptée, pertinente et juste. Durant mes études, j’ai pu apercevoir que chaque situation est propice à un questionnement, à une analyse des pratiques et que ceux-ci sont indispensables pour la faire évoluer. Ainsi, il a été évident que j’évoque ce sujet car il me tient à cœur de partager cette réflexion. Notamment, car je pense qu’un questionnement collectif est plus approfondi. En effet, chacun d’entre nous détient des qualités, des idées, des expériences pouvant permettre d’étayer nos savoirs, savoirs faire et savoirs être. Ce travail, s’appuie sur des lectures, des recherches, des visionnages d’interview et des partages d’expériences permettant de répondre à la question de départ. Cependant, il a été difficile de trouver des textes évoquant certains concepts, et mes recherches ont été fastidieuses de par le contexte de crise sanitaire ; ne pouvant me rendre à la bibliothèque.

Mots clefs : Questionnement professionnel, Equipe, Remise en question de nos pratiques professionnelles, Analyses des pratiques.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Lucie vous propose de découvrir son travail de recherche sur la posture infirmier et la relation soignant-soigné.


Les situations de violence envers les infirmiers sont de plus en plus présentes à l’hôpital. Celles-ci impactent la relation soignant-soigné positivement ou négativement.

Ma question de recherche est : « En quoi la posture de l’infirmière peut-elle avoir un impact sur la relation soignant-soigné face à un patient violent aux urgences ? ».

La méthodologie utilisé est basée sur un entretien exploratoire effectué auprès d’un cadre de santé formateur sur la violence ayant travaillé aux urgences. La lecture d’un ouvrage de référence La relation soignant-soigné deA. MANOUKIAN. Puis, la réalisation de deux entretiens semi-directifs auprès d’infirmiers travaillant aux urgences.

La posture infirmière a un impact sur la relation soignant-soigné face à un patient violent au travers de la notion de contexte et de compétences (savoir, savoir-faire, savoir- être). Si les compétences sont mises en œuvre avec le contexte, cela favorise l’adoption d’une posture « adaptée » (compréhensive et de verbalisation : écoute, empathie, bienveillance). Cette dernière a un impact positif sur la relation soignant-soigné : relation de qualité, patient apaisé. L’absence ou la non mobilisation des compétences infirmières associée à un contexte défavorable peut engendrer une posture « inadaptée » (agressivité, ignorance du patient). Cette dernière a un impact négatif sur la relation soignant-soigné : altération, exacerbation de la violence du patient.

La réalisation de ce travail m’a fait prendre conscience de l’importance d’avoir des compétences qui doivent toujours être renouvelées et maintenues dans le temps.

Mots clefs : violence, patient, posture infirmière, relation soignant-soigné, compétences, savoir, savoir-faire, savoir-être, contexte.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Morgane vous propose de consulter son travail de fin d’étude sur l’accompagnement à la fin de vie du patient et de son entourage ainsi que la gestion des émotions des soignants.


Au regard de l’augmentation des maladies chroniques, les soignants seront probablement confrontés, au cours de leur carrière professionnelle, à prendre en soin des patients se trouvant dans un contexte de fin de vie. Cette proximité avec la mort peut s’avérer être une étape difficile autant pour la personne soignée que pour le soignant accompagnant. J’ai moi-même été confrontée à mes propres émotions, au cœur d’une situation de fin vie. Je me suis alors questionnée sur la place des émotions du soignant, ainsi que sur la façon dont celles-ci peuvent interférer dans la relation et le processus d’accompagnement d’un patient en fin de vie et de ses proches. Cette réflexion a constitué le point de départ de mon travail de recherche.

Par la suite, j’ai abordé des concepts clés tels que l’accompagnement, la gestion des émotions, l’intelligence émotionnelle et la « juste » distance professionnelle. Les entretiens réalisés sur le terrain auprès de deux infirmières ont fait ressortir l’importance de l’expérience et d’une bonne connaissance de soi-même pour parvenir à une meilleure maîtrise de nos émotions au travail. Cela m’a permis de rédiger une hypothèse de recherche. En tant que future professionnelle, il est essentiel de parvenir à gérer ses maux et ce travail m’a aidé à le comprendre et à connaitre les ressources pour atteindre cette maîtrise.

Mots clés : accompagnement, fin de vie, émotions, juste distance professionnelle, expérience, connaissance de soi.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Jade, IDE depuis Juillet 2016 a fait son travail de recherche sur le thème de la relation soignant-soigné et le patient pédophile. Voici son résumé.


Ce Travail de fin d’études est l’aboutissement d’une réflexion qui chemine depuis ma première année de formation. En effet, c’est durant le deuxième semestre, lors d’un stage en soins de suite et de réadaptation (SSR) que j’ai rencontré quelques difficultés à prendre en charge un patient auteur d’agressions sexuelles sur mineur. J’ai donc souhaité travailler autour de la relation soignant-soigné avec les patients pédophiles en établissement de soins. Cette situation a suscité en moi la question suivante : en quoi la relation soignant-soigné est-elle impactée quand le patient est pédophile? Pour cela, j’ai réalisé cinq entretiens semi- directifs dans divers services de soins. Je les ai ensuite analysés selon la méthode clinique en respectant le caractère singulier et qualitatif de ceux-ci. Le recueil de données m’a permis d’avoir une vision différente de la prise en charge soignante, j’ai pu constater que ces situations ne laissaient pas indifférents les soignants quels que soient leur lieu d’exercice, leur âge et leur expérience. J’ai réellement senti qu’avec ce sujet je touchais un point sensible, que les soignants semblaient mal à l’aise à l’idée d’en parler.

Mots-clés : Relation soignant-soigné, infirmière, soin, patient, pédophilie.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Ludivine a soutenu en 2015, son travail de recherche et obtenu la note de 18/20. Son thème est la séropositivité. Voici un résumé.


Ce mémoire de fin d’études s’intéresse aux attitudes des infirmiers lors de la prise en soin d’un patient séropositif. L’infirmier est un professionnel mais aussi une personne à part entière.

Alors comment conjuguer attitudes personnelles et celles exigées par la profession ?

Plusieurs infirmières sur le terrain se sont prêtées au jeu de mes interviews. Elles se sont exprimées sur leur représentation du VIH, des personnes séropositives et leur façon de les prendre en soin.

Les émotions, lorsqu’elles se mêlent aux devoirs professionnels, peuvent provoquer divers comportements. La peur de la personne séropositive est une réalité. Cette maladie effraie puisqu’elle est contagieuse et n’a pas de traitement curatif. Un manque d’information sur la maladie et sa contagion pourrait expliquer cette peur.

De cette réalité découle la possibilité de discrimination et de jugement de la part des soignantes qui agissent selon leurs propres représentations et valeurs.

Certaines éprouvent parfois de la tristesse au constat de la différence de traitement et peuvent manifester de l’empathie que le patient pourrait considérer comme de la pitié.

Le principal objectif de ce mémoire d’essayer d’identifier les différentes attitudes, d’en comprendre les facteurs déclenchants et les conséquences, sans jugement de valeurs.

Mots clés : séropositif, attitude, soignant, émotions, prise en soin

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Marion vous propose de consulter son travail qui concerne la prévention des grossesses non prévues chez les adolescentes. Voici son résumé.


Question de départ : En quoi la mise en place d’éducation pour la santé sur le thème de la contraception en classe de seconde permet à l’infirmière scolaire de prévenir la survenue de grossesses non désirées chez les lycéennes ?

Les causes des grossesses adolescentes sont multiples. Bien souvent il y a un défaut de contraception. L’éducation à la sexualité est un moyen d’informer et de répondre aux questions des adolescents. Mais il ne faut pas parler que du domaine biologique. La grossesse a des conséquences sociales et affectives. Ces deux domaines peuvent aussi être à l’origine de grossesses non prévues à l’adolescence sous forme de désir d’enfant. Le rôle de l’infirmière scolaire est alors d’informer, mais aussi d’accompagner les lycéennes dans leurs réflexions pour différer la grossesse.

Question de recherche : En quoi l’accompagnement par l’infirmière scolaire des adolescentes ayant des désirs d’enfants peut-elle prévenir les grossesses non prévues chez les lycéennes ?

Mots clés :Éducation à la sexualité, adolescence, contraception, infirmière scolaire.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Emy a soutenu, en 2016, son travail de recherche et a obtenu la note de 17,75/20. Elle vous propose de consulter son écrit. Voici le résumé.


Ce travail aborde le sujet de l’émotion du soignant ayant un vécu douloureux.

Lors de ma deuxième année d’étude, j’ai pu constater au travers de mon expérience que les émotions du soignant liées à un vécu douloureux pouvaient être handicapantes dans l’exercice de son métier. En tant que future infirmière, j’ai voulu savoir à quel point cela pouvait mettre le soignant et le soigné en difficulté.

Ainsi, la question de départ de mon travail de fin d’études est : dans quelle mesure les émotions de l’infirmier qui le ramènent à un vécu douloureux influent- elles la relation soignant/soigné ?

En confrontant l’analyse d’entretiens semi-directif effectués auprès d’infirmiers à mes recherches théoriques, j’ai pu conclure que ces émotions peuvent modifier la relation soignant-soigné mais, si les infirmiers assurent la continué des soins, il semblerait qu’il subsiste chez eux une souffrance psychologique.

Cela mène à ma question de recherche : Un accès à des dispositifs officiels, proposés par la structure où l’infirmier travaille, pour faciliter la gestion de ses émotions, l’aiderait à apprivoiser des situations émotionnellement difficiles et à avoir une posture professionnelle plus équilibrée.

Mots clés : Relation soignant- soigné, Emotions, Contre-transfert.

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Jérémy vous propose de consulter son mémoire ayant pour thème principal la psychose, et l’utilisation de la musicothérapie.


En plein essor depuis le milieu du XXème siècle, la musicothérapie est aujourd’hui présente dans beaucoup de structures, et notamment les hôpitaux de jour psychiatriques. Cette médiation, qui se sert de la musique et des sons comme outil de soin, est très souvent utilisée dans le processus de prise en charge globale du patient atteint de psychose. Au fil des expériences et des témoignages, on s’aperçoit que cette forme d’art thérapie a un réel impact positif chez le patient psychotique. Ce travail met en lumière les différents points qui font que la musicothérapie est, à ce jour, un véritable levier thérapeutique.

Mots clés :Psychose, Musicothérapie, Prise en charge globale, Rôle infirmier, Hôpital de jour

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES 

Margaux vous propose de consulter son mémoire sur la communication, la personne âgée et l’éducation thérapeutique.


Introduction : Le but de ce travail de réflexion était de déterminer l’influence de la communication soignant-soigné, sur la prise en soin d’un patient âgé diabétique non insulinodépendant, lors d’une séance d’éducation thérapeutique.

Méthodes : Pour approfondir cette réflexion, j’ai étudié une situation vécue en stage. J’ai pu en dégager des concepts à l’aide d’un questionnement profane et ceux-ci m’ont permis d’élaborer la question de départ de mon travail. Par la suite j’ai défini et analysé les différents concepts dégagés : le diabète, la personne âgée, l’éducation thérapeutique, la communication soignant-soigné.

Résultats : L’analyse de mes concepts m’a permis de comprendre l’importance que peut avoir une communication soignant-soigné adaptée, pour la prise en soin d’une personne âgée diabétique non insulinodépendante. Elle a également surligné l’importance de l’adaptation de l’infirmier, face aux besoins et attentes du patient âgé, qui est primordiale.

Discussion : Ce travail de recherche ne m’a permis de répondre à la question de départ mais à soulever, pour moi, d’autres interrogations qui me permettront d’appréhender ce genre de situation mais également d’améliorer ma pratique. Suite à ce travail de recherche mais également à la situation où le patient semble refuser le soin éducatif, je me demande quel est l’impact de la communication soignant soigné dans l’acceptation du soin.

Mots clés :diabète, personne âgée, éducation thérapeutique, communication soignant- soigné

ATTENTION, LE PLAGIAT EST PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES